Ses origines et influences

Alexandra a grandi auprès de fortes personnalités qui vont être les influences de sa vie.

D'abord son père d'origine argentine, grand amateur d'art et collectionneur d'argenterie. Il habituera Alexandra à visiter les musées et passera souvent ses week-ends à flâner dans les « Antique Fairs » en Angleterre. Il regardera l'argenterie tandis qu'Alexandra s'attardera sur les bijoux.

Chaque année, elle passera Noël en Argentine avec sa famille et c'est au milieu de la Pampa en pleine nature que lui viendra toute son inspiration. Elle en repartira chaque fois avec des cahiers garnis d'idées et de dessins.

Sa mère, femme de caractère, collectionneuse de bijoux victoriens lui ouvrira sa boite à trésors. C’est alors que l’œil d’Alexandra s’illuminera.

Naissance d'une passion

Aux Beaux-Arts de Madrid, elle apprend les techniques du faux marbre, la restauration de tableaux anciens, le minutieux travail de dorure, son goût du détail s'affine, elle s'oriente vers la joaillerie.

De retour à Paris, elle suit les cours de la BJOP - Ecole de la Bijouterie, Joaillerie, Orfèvrerie, des Pierres et des Perles - et ceux de l'Institut National de Gemmologie en parallèle. Ce sera chez Cartier, en haute joaillerie, puis au sein de la prestigieuse maison Graff à Londres qu’elle poursuit sa formation.

L’émancipation

L'envie de voler de ses propres ailes la pousse à ouvrir un boudoir feutré à deux pas de la place Vendôme pour les créations uniques « Djaya ».

C'est au cours de ses nombreux voyages en Inde et en Thaïlande qu'Alexandra déniche des pierres gourmandes et précieuses. Son univers est volontairement figuratif et s'inspire de la nature.

Alexandra accompagne très souvent son mari lors de ses voyages en Asie et tombe éperdument amoureuse de la Chine, de Hong Kong, du Japon. La richesse infinie de leurs traditions et de leurs coutumes la fascinera et l'inspirera énormément dans son travail.

En 2015, Alexandra crée sa marque de joaillerie éponyme : « Alexandra Abramczyk ».

Sa collection « Secret Glass » se compose de dix pendentifs. Dix monde miniatures et éclectiques, lovés dans des gouttes de verre. Ces écrins oniriques prennent vie grâce au subtil jeu de dégradé de tourmalines roses, rubellites, diamants, padparadschas qui se meuvent au rythme du corps.

Un éternel voyage

Alexandra Abramczyk a jeté l’ancre à Tel Aviv. Passionnée de voyages, elle reste très connectée au monde qui l’entoure. Les trésors d’architecture et les cultures multiples inspirent à la créatrice ses nouvelles collections.

D’Asie elle retient « Hong Kong » et le « Japon », la richesse infinie de leurs traditions, de leurs coutumes, dentelles, tulles d’or, finesse et subtilité, bijoux perlés, joncs. De ses origines sud-américaines, elle s’inspire du « Pérou » et des magnifiques tissus géométriques multicolores des Incas.

De son tour d’Europe, c’est la collection « Misso Roma », en hommage à Missoni et leurs fameux motifs aux coloris dégradés que l’on retrouve sur les bijoux. C'est également la collection « Milan » : un hommage à sa famille italienne, à une élégance toute milanaise. De ses tribulations aux USA, c’est le « Los Angeles des années 30 » qui capture son attention et ses célèbres arcades Art Déco.

Les collections « Sahara » et « Sultane » illustrent son attrait pour le Moyen Orient, les déserts, le sable chaud magique : les pièces sont toutes en or sablé, l’envers orné d’un motif ajouré.

Une autre partie de ses origines, créoles et indiennes, la conduit régulièrement en Inde, depuis toujours source d’inspiration pour Alexandra. Elle y a vécu et fait de nombreux voyages, sources d'un amour inconditionnel pour l’artisanat indien millénaire, sophistiqué. Les marchands de pierres lui insufflent une histoire de passion et de gemmes, la spiritualité et l’énergie, les couleurs de rêve... de là nait un coup de foudre pour Jaipur et la connexion à cette cité : comme si ce gène lointain la reliait à ce lieu magique. Voici alors « India », une collection qui rappelle les bracelets ouvragés dont on pare les pieds des éléphants pendant les cérémonies.

Le pouvoir des couleurs

Avec leurs arcs-en-ciel de couleurs irrésistibles, signature instinctive de la créatrice, camaïeux inédits, les couleurs éclatent en une alchimie explosive : chaque pièce est une œuvre d’art, leur réalisation parfaite, d’une grande virtuosité, l’envers des bijoux est aussi travaillé que l’endroit.

Comme pour conférer une action magique et protectrice aux bijoux, Alexandra juxtapose les couleurs comme source d’énergie, d’équilibre et de bien-être : Un lien étroit entre le pouvoir des pierres, les chakras, les talismans et notre paix intérieure.

Créés avec un désir immense d’apporter rêve et imaginaire, ses bijoux ont pour vocation de traverser le temps et de transmettre un lien, charnel et féminin, une source de lumière.